La malédiction des Tropéziennes

Parce que les Tropéziennes et moi, c’est une grande histoire et parce qu’on ne dit jamais deux sans trois, voilà les petites nouvelles:

Mes petites Tropéziennes

Je vous résume les faits : l’année dernière, je craque sur ma première paire de Tropéziennes, qui craque à son tour… Damned, pas solide ces petites bêtes (mais si jolies…)!
Ne me décourageant pas et partant en séjour au milieu des tortues, je me laisse tenter par une seconde paire quelques semaines plus tard. C’était sans compter sur (âmes sensibles s’abstenir) l’arrachage d’ongle de pied et le découpage de la Tropézienne (comme ces mots déchirent le coeur) pour y passer le petit pied blessé et « pansementé ».

Vous comprendrez que le pas vers l’achat de la troisième paire était un peu difficile… Au final, c’est Ramon qui l’a fait le pas, merci Ramon.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
Cet article, publié dans Les trucs qui se portent, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La malédiction des Tropéziennes

  1. flou dit :

    tiens, je croyais qu’au contraire elles étaient plutot solides?! zut alors! moi j’aurais laissé tomber!

  2. liliwenn dit :

    Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences! Mais je n’abandonne pas!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s